Le RAPEC

Créé en 2007 à l’initiative des acteurs et entrepreneurs culturels d’Afrique et de sa diaspora, le Rapec milite pour un nouveau dynamisme de l’activité culturelle du continent africain.

La conviction du Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels (Rapec) est que la lutte contre le sous-développement en Afrique pourrait aussi s’organiser autour de ses ressources culturelles, qui, mieux gérées, constitueraient des leviers de croissance.

Pour rentabiliser l’activité culturelle et permettre aux différents acteurs du paysage d’en tirer la quintessence, l’organisation panafricaine réclame la mise en place d’une politique africaine harmonisée prônant sur le plan législatif, le secteur culturel comme une activité économique à part entière.

Aussi le Rapec a pour ambition d’être un véritable moteur de propositions pour une meilleure valorisation et protection du patrimoine culturel africain, qui donne déjà l’opportunité à ses gardiens d’en tirer profit, notamment à travers le tourisme.

Depuis 2002 par exemple, le tourisme est devenu le troisième produit d’exportation du Mali après l’or et le coton. Le secteur touristique représente 5 % du PIB et plus de 10 000 emplois ont été créés. Le pays accueille aujourd’hui plus de 450 000 visiteurs et l’industrie touristique 57 milliards de FCFA (environ 86 millions d’euros) d’investissements et 70 milliards de F CFA (environ 100 millions d’euros) de recettes en deux ans. Cependant, l’activité touristique ne devrait pas être le seul secteur à jouir de l’immense patrimoine culturel du continent.